Les cheveux nappy dans le monde du dessin, zoom sur 5 illustratrices
Les Nappynkos partagent,  Non classé,  soins

Les cheveux nappy dans le monde du dessin : Zoom sur 5 illustratrices

Le mot Nappy provient de la contraction de « natural » et « happy ». Il sert à définir un mouvement qui est né aux Etats-Unis. Ce dernier regroupe les femmes noires qui souhaitent assumer leurs cheveux naturels crépus, frisés, ondulés ou bouclés. Cela se traduit par l’arrêt de l’utilisation de défrisage, de fer à lisser ou de fer à boucler. La représentation de la femme noire nappy a souvent été caricaturée ou stigmatisée. Depuis quelques années, à l’aide de pinceaux, de crayons ou d’ordinateurs, des illustratrices s’emparent du sujet pour célébrer la femme noire dans toute sa diversité. Nous avons décidé de vous parler de 5 d’entre elles.

La nappy afro – parisienne de Nicholle Kobi

L’illustratrice et maintenant entrepreneuse, Nicholle Kobi se fait connaître sur Instagram ou elle publie ses réalisations. La franco-congolaise souhaite dessiner la femme noire parisienne, dans son quotidien car elle a l’impression que sa représentation est invisible ou caricaturale, mais aussi car elle ne se retrouve pas dans ce qui est proposé. A travers ses créations on découvre la parisienne noire tendance, active et de toutes horizons, formes et teintes. Au delà des scènes quotidiennes, ses créations peuvent également faire référence à l’actualité, comme les violences policières aux Etats-Unis qu’elle dénonce à travers plusieurs illustrations “Don’t shoot”.

Elle possède un site web ou vous pouvez retrouver ses toiles, ou des objets sur lesquels sont imprimés ses œuvres.

Les cheveux nappy d’Auren

Aurélie Rénia est une dessinatrice guadeloupéenne qui a expérimenté le retour aux cheveux naturels. Elle décide de partager son expérience et les changements que cela a entraîné sur sa féminité. Pour cela elle crée le personnage d’Auren, une jeune femme aux cheveux naturels frisés, qui nous transporte dans son quotidien de nappy avec une touche d’humour.

A terme, la jeune dessinatrice aimerait proposer les aventures d’Auren dans une version papier et publier ses propres bandes dessinées

Les cheveux nappy par l’autodidacte Massira

Massira Keita est une artiste d’origine ivoirienne qui se lance dans le dessin par ses propres moyens. Dans son univers, les personnages n’ont pas de visages car elle souhaite que les gens puissent s’identifier à ses personnages. A sa passion du dessin, elle associe l’univers de la mode en habillant ses silhouettes de wax, ce qui rappelle ses origines ivoiriennes. Petit à petit, Massira Keita devient une marque à travers laquelle elle propose des coques et des vêtements imprimés de ses créations que vous pouvez retrouvez sur son site.

L’anonyme Nappy : Eeni

On ne peut pas vous révéler grand chose sur l’histoire de l’auteur, car il ou elle a préféré garder l’anonymat. Sa volonté était de créer un personnage auquel les femmes puissent s’identifier, ce qui est plus simple si l’ombre de l’auteur n’est pas présente.

C’est donc à travers Eeni une femme moderne, tendance qui adore la mode et voyager que l’auteur souhaite s’exprimer. Il privilégie les formes géométriques et les couleurs vives pour représenter son personnage. Vous pouvez retrouver ses aventures sur Instagram ou sur son site internet sur lequel vous retrouverez Eeni sur des coques, des taies d’oreiller ou encore sur des agendas.

L’élégante nappy de Peniel Enchill

Les dessins de Peniel Enchill ressemblent beaucoup à des croquis de mode. En effet on découvre des femmes noires dans des tenues de gala, de mariages ou de soirées. Ses scènes se déroulent dans la vie quotidienne et représentent des femmes au travail, s’occupant des enfants ou célébrant leur mariage. Elle se fait remarquer par une auteure nigériane qui lui demande d’illustrer son livre sur le mariage vu par les demoiselles d’honneur.

Sur son site vous pouvez retrouver ses créations sur divers objets



N’hésitez pas à laisser des commentaires 😉